Rencontres

Ce mercredi 23 Novembre, il y a du monde au salon de coiffure, les dames veulent être bien coiffées pour l’occasion. On en parle maintenant depuis quelques jours au restaurant, au grand salon…

Les résidents membres de l’atelier « Bouillon de culture », groupe de parole à médiation culturelle, qui a lieu, tous les mercredis, le savent depuis longtemps car ils se sont préparés, en découvrant les textes « des biographies non autorisées » : le Temps, le Destin, Dieu…

Aujourd’hui, Korian Champs de Mars accueille Jacques A Bertand écrivain, accompagné de Véronique Wernert libraire à la librairie l’« Art de la joie », sans qui, ce projet n’aurait jamais vu le jour.

Lorsqu’on rentre dans cette librairie du 15ème arrondissement de Paris, on est gagné par le dynamisme, la passion des livres des deux libraires, Véronique et Florence.

C’est ainsi qu’a germé l’idée : inviter « l’art de la joie » à Korian champs de Mars ?

Faire venir un écrivain ? Et pourquoi pas ?

C’est avec enthousiasme que Véronique Wernert et Mme Gillet, directrice de l’établissement ont répondu positivement.

Jacques A.Bertrand a forgé son humour à force d’observation, d’épreuves et de distance. Son humour est intimement lié à un sens aigu de la langue française. Il en témoigne dans l’émission de France culture « des papous dans la tête ». Jacques A Bertrand a publié une vingtaine d’ouvrages, dont « Brèves histoires des choses », « Les sales types », « Comment j’ai mangé mon estomac » …

Il a remporté de nombreux prix : prix de Flore, Prix Grand Chosier, Grand prix de l’Humour noir, Prix paroles de patients, prix Alexandre Viallatte…

La rencontre entre l’artiste et les résidents a été un moment de fête. Mme S s’est remis un peu de rouge à lèvres, on faisait garder sa place, on se préparait à poser de bonnes questions…

Ce moment s’est déroulé avec beaucoup de simplicité et d’authenticité. Jacques A Bertrand a transmis avec générosité et une pointe de pudeur, sa vision de l’écriture ainsi qu’un regard amusé sur son œuvre.

C’est avec beaucoup d’humilité qu’il s’est livré sur les épreuves de la vie, qu’il a traversé et qu’il a surmonté en les sublimant, grâce l’art et l’écriture. Mr Bertrand a la particularité de s’exprimer sur des choses graves ou existentielles avec légèreté, en ayant le souci de la musicalité du texte.

Pour Jacques A Bertrand, le Destin est un personnage qui est accoudé au comptoir d’un café chic parisien. C’est avec humour et autodérision, au détour, d’un regard bienveillant, posé sur les résidents, d’une voix presque chuchotante, que Mr Bertrand a fait émerger la parole et les échanges avec les résidents.

 

Etre psychologue clinicienne en EHPAD, c’est aussi, favoriser le lien avec l’extérieur, faire rentrer l’art et la culture dans l’établissement pour faire émerger ces moments de plaisir et de partage avec les autres. La culture, la littérature, facilite l’échange, ainsi la personne âgée peut se réapproprier une pensée, exprimer ses émotions.

Faire venir un artiste dans l’établissement, c’est signifier aux personnes âgées qu’elles ont des capacités intellectuelles et d’expression, c’est aussi les re-narcissiser. La culture joue un rôle essentiel dans la construction de l’individu, dans son rapport à l’autre et au monde. Ceci est d’autant plus vrai dans les EHPAD, où la vie collective dissout parfois la singularité de l’individu et interroge l’identité de la personne âgée.

Dalila Mansouri

Psychologue clinicienne

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion